Journée internationale des droits de l’homme : reconstruire mieux

La Journée internationale des droits de l’homme est célébrée chaque année partout dans le monde le 10 décembre, jour d’anniversaire de l’adoption en 1948 par l’Assemblée générale des Nations Unies de la Déclaration universelle des droits de l’homme, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Cette déclaration honore la dignité humaine et proclame pour la première fois de l’histoire les droits inaliénables de chaque individu en tant qu’être humain, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale. 

Traduit dans plus de 500 langues, ce document est source d’inspiration et fait honneur à la liberté, la justice et la paix dans le monde.

Thème 2021 : Reconstruire en mieux

Violents feux de forêt en Australie et en Californie, record de chaleur en Antarctique, fonte extrême des glaces polaires, pandémie de la
COVID-19 et confinement mondial, manifestations et émeutes contre le racisme aux États-Unis, élection de Joe Biden, violences sexistes et théories du complot : nous avons tous été témoins d’une année remarquablement turbulente.

Bien évidemment, ces crises planétaires et ses impacts auront mis à nu les inégalités sociales de notre monde. Cette année, le thème principal de la Journée internationale des droits de l’homme sera lié à la
COVID-19 et mettra l’accent sur la nécessité collective de reconstruire mieux, en veillant à ce que les droits de l’homme soient au cœur des efforts de reconstruction. En tant que communauté, nous devons : 

  • Mettre fin à toute forme de discrimination
  • Lutter contre les inégalités
  • Encourager la participation et la solidarité humaine
  • Promouvoir le développement durable pour les peuples et la planète via le Programme de développement durable d’ici 2030

 


 

« Demain, les jeunes prendront le contrôle de nos sociétés et de notre planète. Demain, ils s’attelleront à construire un monde plus juste et plus durable. Toutefois, en portant notre attention sur l’avenir de cette jeunesse, nous ne devons pas oublier qu’elle est en droit d’hériter d’un monde dans lequel elle pourra vivre – y vivre bien et dans des conditions décentes. C’est là notre devoir – notre devoir d’adultes aujourd’hui. Pour reprendre les mots de Malala Yousafzai, « les adultes doivent comprendre que quand les jeunes prennent la parole, ils pensent à leur futur ». 

— Message de Mme Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO


 

C’est pourquoi nous souhaitons inciter le grand public, nos partenaires ainsi que nos familles à promouvoir des actions porteuses de transformation et à développer des pratiques d’impact et inspirantes, qui seront capables de créer des sociétés plus justes et plus résilientes.

Le 10 décembre, soyons unis pour l’humanité.

#StandUp4HumanRights #ItStartsWithMe