CIBLE discute de raison d’être et d’impact social!

L’impact social a le vent dans les voiles. Le terme imprègne de plus en plus les discours marketing et la notion prend tranquillement place au cœur des stratégies et décisions d’affaires de nombreuses organisations, quel que soit leur taille et secteur. Mais lorsqu’on parle d’impact social, à quoi faisons-nous réellement référence?

Le Conseil Supérieur de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) désigne l’impact social comme « l’ensemble des retombées positives, autant de l’évolution, des changements que des ruptures, des activités d’une organisation tant sur ses parties prenantes externes directes ou indirectes de son territoire, que sur la société en général. » Si on simplifie un peu, l’impact social représente un changement volontaire positif des décisions d’affaires de la part d’une organisation en vue d’améliorer le bien-être commun de toute la communauté.

Vous le savez sans doute, mais à l’heure actuelle, les consommateurs sont plus informés et conscientisés que jamais et choisissent des marques qui respectent leurs valeurs et convictions. Le temps des promesses en l’air d’engagements est révolu : l’heure est à l’évaluation de l’impact réel des organisations. Les mouvements comme B Corp, les Objectifs de Développement Durable (ODD), les entreprises progressistes et l’investissement d’impact sont de bons exemples qui démontrent l’émergence de ce phénomène. 


La raison d’être et l’intérêt collectif : la nouvelle norme

Pour interpeller et engager les consommateurs d’aujourd’hui, miser ses effectifs sur des stratégies d’impact devient donc un impératif. Dans un futur imminent, les organisations qui apporteront le plus de valeur à la société et à l’ensemble de leurs parties prenantes (salariés, fournisseurs, clients, etc.), et non plus seulement pour leurs actionnaires, seront les plus respectées et les plus viables sur le long terme.

Mais pour arriver à ce que les actions soient le souffle d’un vrai pouvoir transformateur, l’une des premières étapes que les organisations doivent faire est d’arrimer leurs façons de faire et d’agir avec une raison d’être; celle qui donnera à leurs activités un sens profond axé sur une mission d’intérêt social, environnemental ou éthique, au-delà de la simple performance financière.

Définie avec des mots justes et inspirants, la raison d’être devient un facteur important d’attractivité et de différenciation si elle est bien intégrée et déployée. Elle doit également se décliner en engagements précis et sincères, tout en trouvant le meilleur équilibre entre la rentabilité et l’impact social souhaité.

groupe de personnes qui ramasse des déchets

employés au travail

Trop souvent, nombreux salariés n’arrivent pas à identifier la raison d’être de l’entreprise pour laquelle ils travaillent.

Constat alarmant puisque celle-ci est un puissant vecteur d’engagements. Et dans un contexte où il devient difficile de recruter la main-d’œuvre, la notion d’impact social devient un outil précieux lors de la prise de décisions, mais aussi pour engager et rallier ses équipes à faire une réelle différence. C’est d’autant plus important en 2020, sachant que le travail, pour la nouvelle génération de travailleurs, doit satisfaire une quête de sens accrue.

 

Comment déployer sa raison d’être pour créer de l’impact?

D’abord, les organisations doivent s’interroger sur leur positionnement. Elles doivent déterminer si elles sont perçues de manière positive ou négative sur le marché, autant au niveau de la communauté, de ses partenaires, sa concurrence que ses fournisseurs. Ensuite, elles doivent se questionner par rapport à ses employés : sont-ils heureux, respectés, impliqués et écoutés? Quels sont leurs valeurs, les causes qui leur tiennent à cœur, leurs intérêts sociaux, leurs aspirations au travail, etc.? Et la marque employeur? Est-elle toujours attrayante et actualisée?

Ces questions sont d’une grande importance puisqu’elles permettront à l’entreprise de se positionner clairement sur des valeurs et enjeux, en synergie avec ceux de ses employés, pour identifier des opportunités d’affaires innovateurs et mettre en place un plan cohérent et structuré pour une transformation sociale honnête et véritable. Aussi, il ne faut pas oublier que lorsqu’une entreprise décide d’activer sa marque sociale, celle-ci doit requestionner ses partenariats et ses écosystèmes d’affaires. Les collaborateurs doivent posséder les mêmes valeurs humaines, sociales et environnementales que l’entreprise, sinon, la stratégie d’impact sera considérée peu crédible et surtout inefficace. 

 

 

Vous aimeriez intégrer l’impact social au cœur de votre modèle et stratégie d’affaires? Chez CIBLE, nous travaillons avec des organisations toutes aussi diversifiées à intégrer des actions entrepreneuriales qui sont portées à créer de la valeur pour toute la collectivité. Nous vous accompagnerons à réfléchir sur vos opportunités d’impact en vue de mettre de l’avant les actions qui vous permettrons à devenir les meilleurs pour le monde.